CarbonThink2 : Atelier performance carbone des systèmes de cultures innovants
  • Actualités
  • CarbonThink2 : Atelier performance carbone des systèmes de cultures innovants

CarbonThink2 : Atelier performance carbone des systèmes de cultures innovants

1 janvier 2024

Atelier performance carbone des systèmes de cultures innovants

Contexte :

Depuis les résultats du projet Carbonthink, il est entendu que la seule optimisation des pratiques culturales actuelles ne permettra pas d’atteindre les objectifs fixés par la Stratégie Nationale Bas Carbone. Ce constat a donné naissance à cet atelier, où 4 systèmes de cultures très différents des exploitations dites « conventionnelles » ont été examinés au regard de leurs performances carbone. Les présentations d’experts ont été suivi d’une mise en commun pour désigner les avantages, freins et besoins concernant 2 de ces systèmes : agriculture régénératrice et agriculture et méthanisation.

Le 1er intervenant, Valentin Bellasem de l’INRAE, fait état de travaux récents qui tendent à montrer que l’agriculture biologique ne présente pas l’intérêt notoire qu’on aurait pu imaginer du fait de l’absence de recours aux engrais de synthèse, notamment si on s’intéresse au calcul de bilan carbone en le rapportant aux tonnes produites et non plus à la surface de production. Il rappelle également qu’il n’y aura pas d’agriculture bas Carbone sans transition vers une alimentation bas carbone.

Stéphanie Sagot de Terrasolis expose les résultats du projet POTAGE concernant les systèmes en agroforesterie de notre région (https://potage.hub.inrae.fr/ ). Leur implantation, trop récente, ne permet pas encore de percevoir les effets attendus sur le stockage de carbone organique, mais l’enquête menée auprès des agriculteurs indique que leurs motivations sont multiples : l’évaluation de l’atteinte de ces autres objectifs est sans doute à mener.

Pour ce qui est de l’agriculture régénératrice, le projet CISV (Cultures Industrielles Sols Vivants) de PADV ou l’étude de l’APAD mettent en évidence un potentiel important de stockage de carbone organique pour ces systèmes qu’il faut nuancer du fait que la réduction des émissions brutes de gaz à effet de serre n’est pas toujours au rendez-vous. Le nouveau projet d’Agro-transfert A3COSOL présenté par Annie Duparque, consacré à l’agriculture de conservation, a justement pour mission, outre de réduire la dépendance à l’usage d’herbicides, de limiter le recours aux intrants azotés pour améliorer encore la performance carbone de ces systèmes.

Quant à la méthanisation, il est encore complexe de déterminer son potentiel d’atténuation tant les systèmes sont diversifiés.  Les enjeux liés à la disponibilité des ressources en biomasse, à l’arrivée de nouveaux acteurs tels les énergéticiens et à la durabilité réelle de ces installations questionnent. 2 intervenants de choix Mr Yves Le Roux de l’ENSAIA et Damien L’Huillier de la CA 88 permettent à l’assistance de se poser les questions du modèle de méthanisation et de prendre connaissance du contexte réglementaire qui est sans doute le frein majeur au développement de l’activité .

 

Merci de votre intérêt pour nos travaux.

Nous restons à votre disposition !

 

aurore.gerard@terrasolis.fr

06. 70. 18. 46. 35

 

Les derniers articles publiés

Plus d'informations

contact@terrasolis.fr