CARBONTHINK lance son étude de réceptivité

✔️ Lancement de l’étude de réceptivité

UNE GRANDE ÉTUDE À DESTINATION DES AGRICULTEURS POUR IDENTIFIER LE CONTRAT CARBONE IDÉAL

Pour évaluer le niveau d’adhésion des agriculteurs de la région Grand Est au sujet du Carbone (pratiques agricoles, mode de rémunération, besoin en accompagnement, etc), l’étude INRAE – grâce au travail d’Adrien Corneille – s’appuie sur une méthode d’enquête simple et rigoureuse, le « Choice Experiment ». Cette étude vise à tester une série de contrats hypothétiques et à identifier les clauses préférées, et celles moins préférées, du point de vue des agriculteurs.

Cette étude se déroule principalement en deux étapes : (1) une enquête qualitative qui permet d’identifier les clauses les plus importantes du contrat qui influencent le choix d’adhésion de l’agriculteur au projet, et  (2) une enquête quantitative qui définit et soumet une série de contrats hypothétiques pour mieux connaître les déterminants majeurs de l’adhésion des agriculteurs.

LISTE DES CLAUSES PRÉFÉRÉES ET MANQUANTES

 

 

En recueillant les avis des participants au webinaire (cf. figure ci-contre), les clauses qui semblent pour le moment les plus importantes pour la définition du contrat lié au projet CarbonThink ont été identifiées : durée d’engagement, date de paiement, type de vérification… sont des aspects (clauses) essentiels dans le processus d’adhésion de l’agriculteur.

Ce moment de consultation est aussi l’occasion de faire apparaitre des clauses potentiellement manquantes tels que le partage public des données de la ferme, l’attachement à un projet collectif rassemblant plusieurs fermes, l’intégration plus élargie à une démarche agroécologique, la transparence sur l’identification des acheteurs des crédits carbone. Prochaine étape, lier les clauses pré-identifiées à une revue exhaustive de la littérature scientifique pour mieux appuyer la sélection des critères du contrat qui semblent les plus importants.

LE SUCCÈS DE L’ÉTUDE REPOSE SUR LA PARTICIPATION MASSIVE DES AGRICULTEURS DU GRAND EST

Une chose est certaine, la lutte contre le changement climatique est l’affaire de tous. Chaque agriculteur ou agricultrice doit se sentir concerné, tout comme l’ensemble des entreprises et individus de notre territoire. Et si les fermes abordent aujourd’hui la question du carbone de manière volontaire, combien de temps faudra-t-il pour que le « Bas-Carbone » devienne obligatoire ? Difficile à dire… En attendant, il est de l’intérêt de chaque agriculteur de s’emparer du sujet, de faire entendre sa voix. Cette étude est le moment de le faire.

Chaque organisation agricole régionale est donc invitée à relayer massivement cette étude (scientifique) auprès de son réseau d’agriculteurs : grandes cultures dès ce mois de juin (avant la moisson), puis élevage et viticulture (après la vendange) à partir de septembre. Un pas de plus pour avancer sur la route de la rémunération Carbone pour les agriculteurs, éleveurs et viticulteurs du Grand Est.

Les organisations agricoles, volontaires pour promouvoir au travers cette étude les spécificités de leurs agriculteurs, ou souhaitant tout simplement en savoir plus, peuvent se manifester sans tarder auprès de CarbonThink etienne.lapierre@terrasolis.fr

Participer à l’enquête de réceptivité